Le Chocolat, Douceur plaisir, Douceur du Cœur

Mis à jour : 22 oct. 2019

Le chocolat traverse les époques, les saisons et s'invite allègrement dans nos cuisines.

Aliment Santé par excellence et symbole de nos comportements régressifs gustatifs, il a plus d'un tour dans sa coque !

Ce pêché mignon pourrait vous apporter bien plus qu’un bon moment pour vos papilles, à condition d’éviter les excès et de privilégier du chocolat noir avec un pourcentage élevé de cacao (probablement plus de 80%). Riche en flavonoïdes (des polyphénols antioxydants), le chocolat apporterait de nombreux bénéfices cardiovasculaires. En voici quelques exemples.

Le chocolat prévient les arythmies cardiaques


Une étude danoise de 2017 suggère que le chocolat réduit le risque de fibrillation auriculaire (ou atriale), un type d’arythmie cardiaque : dans cette pathologie, les deux oreillettes du cœur ne battent pas au même rythme que les deux ventricules, d’où une irrégularité du rythme cardiaque ; ce problème accroît le risque d’AVC, d’insuffisance cardiaque et de problèmes cognitifs.

Pour aller plus loin, Je vous invite à consulter cette étude parue dans Heart.


Dans l’étude, les consommateurs de chocolat étaient aussi en meilleure santé, avaient fait plus d’études et avaient moins d’hypertension ou de diabète que ceux qui ne mangeaient pas de chocolat.

S'agissant d'une étude d'observation, elle ne prouve pas qu’il existe un lien de cause à effet entre la consommation de chocolat et un risque réduit de fibrillation auriculaire, elle ne détecte qu’une association. Bien qu’on ne sache pas précisément comment le chocolat agit sur la fibrillation auriculaire, il est possible que ce soit lié à ses composés (les flavonoïdes). Les flavonoïdes ont des propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes.

D’autres études ont relié la consommation de chocolat à une réduction du risque cardiovasculaire.


Le chocolat réduit l’inflammation et le risque cardiovasculaire


Une étude italienne de 2008 suggère que le chocolat est bon pour le cœur. Les antioxydants qu’il contient permettraient de réduire l’inflammation et le risque de maladies cardiovasculaires.

« Dans une population en bonne santé, une réduction, même petite, des inflammations, telle que l’on peut l’observer grâce à  une consommation régulière de chocolat noir, peut jouer un rôle important dans la prévention contre le risque de maladies cardiovasculaires », conclut le Dr Romina Di Giuseppe, auteur principal de l’étude.


Le chocolat réduit la mortalité des personnes ayant eu un infarctus


La consommation de chocolat serait associée à une moindre mortalité cardiovasculaire chez les patients ayant déjà subi un infarctus. Ici, des chercheurs de l’université de Stockholm ont suivi plus de 1.100 patients ayant déjà subi une attaque cardiaque.

Après 8 ans de suivi, ils se sont aperçus que les accros au chocolat avaient moins de risques de mourir d’une maladie cardiovasculaire que ceux qui n’en mangent jamais. 27 % de risques en moins pour les consommateurs occasionnels, 44 % de risques en moins pour ceux qui en mangent une fois par semaine et jusqu’à 66 % de risques en moins pour les gros consommateurs de chocolat.


Le chocolat est encore plus efficace chez les personnes obèses


Une nouvelle étude montre que manger du chocolat régulièrement pourrait réduire le risque de problèmes cardiaques particulièrement chez les personnes obèses. Les résultats ont été présentés en novembre 2017 à l’American Heart Association's Scientific Sessions.

Après 2,5 années de suivi, les chercheurs ont enregistré 4055 événements liés à la maladie coronarienne. Les résultats montrent que ceux qui mangent le plus de chocolat - au moins 5 fois par semaine - ont un risque plus faible d’avoir un problème cardiaque que ceux qui n’en consomment pas. Le fait de manger une portion de chocolat au moins 5 fois par semaine diminue de 11% le risque d’évènements liés à la maladie coronarienne. Il existe donc un petit avantage - dans cette population - à manger du chocolat pour sa santé cardiaque. En analysant les résultats en fonction de l’indice de masse corporelle des participants, les chercheurs ont trouvé que le bénéfice du chocolat n’est visible que chez les personnes souffrant d’obésité, vraisemblablement car elles présentent un risque cardiovasculaire plus élevé.


Ses valeurs nutritionnelles



Sources :

lanutrition.fr

Ciqual.anses.fr

  • White Facebook Icon
  • RSS - White Circle

Consultation en Cabinet - Sur RDV

au

1 Esplanade Albert Schweitzer

Bat 1 - 1er Etage 

 31 130 BALMA

Ascenseur et Parking gratuit

 

 

 

 

Consultation à Domicile - Sur RDV

 

 

Tél : 07 81 39 20 66 lapausenaturo@gmail.com

© Tout droit réservé - 2020 par Laetitia PRIBUDIC avec Wix.com

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now